Voilà une improvisation.

Après ce coup de crayon semi-elliptique sous ce qui représentait la lèvre lui offrant volume et suavité, le crayon retourna gratifier l’œil de deux petites bulles claires octroyant au regard une troublante impression de fragilité.

Caressant le grain du papier le fusain laissait, au grès de l’intensité des pressions effectuées sur ce dernier, deviner la longue et souple chevelure foncée de la silhouette. Un instant se passa, un reniflement vint rompre l’absolu silence du lieu. Commençant à griser légèrement les traits les plus anciens du dessin, la poussière retombait déjà sur ce qui devait être le volume des jambes et des hanches.

La mine grasse du crayon revenait en un grattement fendre le silence. Le geste était vif, précis et souple lorsqu’apparurent surgissant des traits indistincts les plis verticaux d’une jupe écossaise de peu plus longue que la cuisse. Des petites sandales et des chaussettes hautes, aux fins motifs semblant être des nœuds, recouvrirent comme une vague née de l’adresse et de la souplesse du poignet ce qui restait à nu des jambes. A genoux les fesses touchant sol, c’est ainsi que la fille était représentée,  épuisée comme après l’un de ces nombreux jeux d’enfants.

L’orientation finale que donna la plume au menton offrit au ciel un regard imprimé, éternel. La chemise, lorsque l’encre lui donna naissance en imbibant les mortes cellules du support, laissa le mouvement défini par l’œil du maître imaginer la secousse de la chute de l’enfant sur ses genoux. Le col était arraché, et les mains collées paume contre paume comme pour une prière chrétienne.

Ce n’était pas la fatigue d’un jeu d’enfant qui l’avait amenée à s’agenouiller. Elle était terrorisée, suppliante. Une goutte d’eau vint troubler l’encre de la cravate virevoltante. Une larme, un sanglot… Le maître se leva s’essuyant les yeux de sa manche.

Elle avait été sa fille et tous les efforts tentés n’éclipsèrent l’image de son esprit. C’est ainsi qu’il l’imaginait… Avant que ça n’arrive…

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»